Edward Hopper ou le charme d’une Amérique « vintage »

Edward Hopper ou le charme d’une Amérique « vintage »

Le peintre Edward Hopper nous plonge dans une Amérique vintage aux charmes mystérieux et nostalgique avec une maîtrise de la lumière remarquable. Exerçant essentiellement son art à New York, il est considéré comme l’un des représentants majeurs du réalisme américain. Il aimait peindre la vie quotidienne des classes moyennes et des ambiance de villes américaines endormies, souvent vide de monde. On le sait moins mais au début de sa carrière, il a représenté des scènes parisiennes avant de se consacrer aux paysages américains et de devenir un témoin des mutations sociales aux États-Unis. Outre de nombreuses huiles sur toile, Il a également pratiqué l’art de l’affiche, la gravure et l’aquarelle. Une grande partie de l’œuvre de Hopper exprime par contraste la nostalgie d’une Amérique « vintage » . Lorsqu’il représente des personnages , ceux-ci sont le plus souvent solitaires et mélancoliques. Ce qui est également remarquable dans son oeuvre c’est la maîtrise de la lumière et d’une vibration colorée dans les ombres et les parties claires, avec une recherche de simplification.  

Lien vers une très belle vidéo (en anglais) sur l’oeuvre d’Edward Hopper.

Plus d’infos sur Edward Hopper voir Wikipedia.

Personnellement j’adore l’oeuvre de Hopper, car il s’en dégage un charme désuet empreint de nostalgie et de mystère.

Philippe Bronon

Hommage aux « ramolissements » de Pol BURY

Hommage aux « ramolissements » de Pol BURY

En visitant la magnifique exposition « Va et Vient » consacrée à l’oeuvre graphique de Pol Bury au Centre de la Gravure de La louvière, j’ai découvert une facette de l’art de Pol Bury , baptisée ramolissements, ou l’artiste joue à transformer des images iconiques, comme la Vénus de Milo, ou des personnalités comme Einstein ou Mao, en les déformant.

Cela m’a donné l’idée de réaliser cette série de peintures numériques sur base d’une photo du mobile qui se situe à La Louvière (non loin du Centre de la Gravure).

J’ai trouvé amusant, sous la forme d’un hommage clin d’oeil de « ramollir » à mon tour une sculpture iconique de Pol Bury…

Philippe Brognon.

L’oeuvre originale retravaillée numérique en effet « aquarelle »   (c) Ph Brognon

Début du ramolissement (c) Ph Brognon

Poursuite du ramolissement (c) Ph Brognon

Exposition Pol Bury au Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de La Louvière

Exposition Pol Bury au Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de La Louvière

Va-et-vient

Pol Bury

Va-et-vient entre sculptures et gravures.

Dans le cadre du centenaire de la naissance de Pol Bury, le Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, situé à La Louvière, organise une superbe exposition consacrée à une facette moins connue de l’artiste Pol Bury, à savoir la dimension graphique de son oeuvre. L’exposition a pour fil conducteur un va-et-vient entre sculptures et gravures d’où son nom.

Pol Bury gravures sur bois

Du 29/10/2022 au 12/03/2023

3 gravures sur bois de Pol Bury qui évoquent le mouvement.

Artiste

Pol Bury

Pol Bury, né en 1922, est originaire de La Louvière. Influencé par le poète louviérois Achille Chavée, il adhère en 1939 au groupe surréaliste Rupture. L’artiste participe à l’Exposition internationale du Surréalisme à Bruxelles en 1945. En 1947, il rejoint le groupe « Jeune Peinture Belge » et, en 1948, le célèbre mouvement Cobra.

Il contribuera à la revue Cobra comme rédacteur et illustrateur. En 1953, il délaisse la peinture pour se consacrer à la sculpture et au cinétisme. À cette même époque, il crée avec le poète André Balthazar l’Académie de Montbliart et la revue du Daily-Bul, qui deviendra maison d’édition à La Louvière en 1959. Pol Bury est mondialement connu pour ses sculptures monumentales en mouvement. On peut d’ailleurs en admirer une tout près du Centre de la Gravure.

Pol Bury expo Va-et-vient

Extrêmement curieux et créatif, Pol Bury a expérimenté de nombreuses techniques, artistiques. Dans le domaine de la gravure, lui permettant de vulgariser nom oeuvre, il a ainsi réalisé à partir de photographies des ramollisements d’oeuvres célèbres comme la Vénus de Milo ou de personnalités comme Mao Zedong non sans un certain sens de l’humour.

Dans la gravure, il s’est aussi attaché à tenter de reproduire en deux dimensions le mouvement qui animait ses créations en trois dimensions.

 

Nous vous invitons à jouer à un petit quiz sur le thème de l’exposition et le monde de Pol Bury.

Galerie photos

Aperçu de l’exposition

Pol Bury, l’obsession du mouvement

Chez Pol Bury, passionné d’art cinétique, qu’il met en scène magistralement dans ses oeuvres monumentales, le mouvement est une véritable obsession. Aussi, dans son oeuvre graphique, il a recherché à traduire en deux dimensions une impression de mouvement comme dans cet exemple où le mouvement est évoqué par des sphères de tonalité différente qui font penser à un effet de photographies à longue pause où l’on verrait le déplacement de l’objet, ici les sphères qui tombent dans un puits.

Sphère en mouvement

Pol Bury et le ramollissement

Dans les années 70, Pol Bury, jouant à explorer de nouvelles techniques basées sur la déformation d’images, imagine quelques séries intitulées « Ramollissement », qui consiste à transformer une image pour la déformer, la ramollir. C’est ainsi qu’il ramollit une icône de l’histoire de l’art de la Vénus de Milo, ou des personnalités historiques comme le pape Paul VI ou Mao Zedong.

Ramollissement de Mao Zedong

Le ramollissement de Mao Zedong visible à l’exposition « Va-et-vient »

Conclusion : le Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de La Louvière réalise ici une magnifique exposition qui rassemble près de 250 oeuvres qui valent vraiment le détour et vous permettront de découvrir une facette moins connue de Pol Bury mais tout aussi intéressante que ses oeuvres monumentales.

Martin & Philippe Brognon

En forme de clin d’oeil aux ramolissements de Pol Bury, voir ici une réalisation numérique de Philippe Brognon.

Adresse

10 rue des Amours
La Louvière 7100 Belgique

Suivez-nous sur